les bases

page 3 sur 4

Influence du rayonnement naturel sur le vivant

Le rayonnement naturel est constitué de plusieurs composantes. La plus connue est la lumière visible provenant du soleil. Au début du 19e siècle, les rayons infrarouges et ultraviolets ont été découverts. On sait aujourd’hui que la gamme entière du spectre électromagnétique est représentée dans le rayonnement naturel dont la majeure partie provient du soleil. L’autre partie plus faible du rayonnement naturel est produite à l’intérieur même de l'atmosphère.

Le soleil n’est pas un gentil feu de camp crépitant paisiblement mais une sorte de réacteur nucléaire à fusion d’une extrême violence. Les taches solaires et les tempêtes magnétiques s’accompagnent d’émissions brutales de particules et de rayonnement électromagnétique tellement puissantes qu’elles ont des répercussions sur la météo, sur nos dispositifs techniques et influencent également les processus physiologiques de notre organisme. Certaines personnes sont particulièrement sensibles à ces influences autrement dit sont «météorosensibles».

Faits et hypothèses sur le Vitalfeld

Les processus biochimiques seuls ne suffisent pas expliquer complètement le fonctionnement du corps. Depuis le 19e siècle et les recherches de Mateucci à Pise, on sait que les lésions des tissus corporels produisent des flux électriques [Moruzzi 1964]. Dans les années 70, Robert Becker a découvert qu’à l’intérieur des tissus d’une blessure, il existe des différences de tension électrique qui changent de manière caractéristique avec les progrès de la guérison. Il en a déduit qu’un système électrique est la base de ce processus.
Nous entendons par Vitalfeld l’ensemble des opérations électriques, magnétiques et électromagnétiques ayant lieu dans notre corps. Le Vitalfeld et la biochimie s’influencent mutuellement et sont tous les deux nécessaires pour l’existence et la préservation des organismes vivants.

page 3 sur 4

Referenzen

Livres

[Becker 1994]
Becker, R.O.
Heilkraft und Gefahren der Elektrizität
Piper, München, 1994


Articles

[Moruzzi 1964]
Moruzzi, G.
The electrophysiological work of Carlo Matteucci. 1964
Brain Research Bulletin
1996;40(2):69-91.